La rosacée oculaire

Ce contenu est publié sur Mediris à titre d'information uniquement et ne peut se substituer à un diagnostic médical.

La rosacée oculaire est une maladie fréquente, de cause inconnue, chronique, évoluant par poussées, touchant les paupières et notamment les glandes de Meibomius, la conjonctive et, dans certaines formes, la cornée. Si elle touche plus souvent les personnes au teint clair et accompagne volontiers une rosacée du visage, elle peut rester isolée à l’œil. La rosacée cutanée se traduit par des rougeurs avec des flushes de la partie médiane du visage en particulier dans la région du nez, par des lésions d’acné et parfois par un aspect grumeleux du nez appelé rhinophyma. La rosacée cutanée est socialement invalidante car entraîne un aspect disgracieux.

Quels sont les symptômes de la rosacée oculaire?

Les patients se plaignent d’yeux rouges, de sensations de brûlures, de  tiraillement et de grains de sable évoquant un œil sec. La cause en est les glandes de Meibomius situées dans les paupières. Elles contiennent une huile appelée meibum destinée à sortir des glandes à chaque clignement des yeux pour empêcher l’évaporation des larmes à la surface de l’œil. Dans la rosacée oculaire, le meibum est trop visqueux et sort mal des glandes.  Il en résulte un film lacrymal insuffisant qui s’évapore trop vite, source d’œil sec et d’inflammation.

Comment se fait le diagnostic de la rosacée oculaire?

L’examen effectué par l’ophtalmologiste permet de valider le diagnostic, retrouvant une dilatation des petits vaisseaux du bord des paupières, des bouchons de meibum dans les orifices des glandes de Meibomius, parfois des chalazions. Dans les formes plus graves, la conjonctive est rouge et des complications peuvent survenir sur la cornée menaçant la vision: ulcérations (kératite), lésions inflammatoires blanches appelées infiltrats.

Quels sont les traitements de la rosacée oculaire?

Le traitement le plus efficace est la réalisation quotidienne de massages des paupières après réchauffement de celles-ci avec un gant ou une compresse chaude. Le but est de faire fondre les bouchons de meibum qui bouchent les orifices des glandes de Meibomius et de favoriser en quelque sorte la «vidange» du meibum trop épais. Ce traitement « mécanique » par massages est à réaliser à vie. Dans les formes graves de rosacée oculaire et cutanée, on peut avoir recours à divers traitements plus agressifs mais à la fois plus toxiques comme certains antibiotiques en collyres ou par voie orale (cyclines, azythromycine) qui ont un effet anti-inflammatoire. D’autres collyres anti-inflammatoires comme les corticoïdes ou la ciclosporine peuvent aussi être prescrits dans des cas particuliers pour une durée limitée et sous réserve d’une bonne surveillance ophtalmologique.


 

Lexique

Glande lacrymale : Les glandes lacrymales  produisent la partie aqueuse des larmes.

Glandes de Meibomius : Ce sont des glandes sébacées situées dans les bords des paupières, produisant le film huileux des larmes.


 

Est-ce que cette article a répondu à vos questions ?

OuiPoser une question
Les questions déposées
Aucune question n'a encore été posée. Soyez le premier à le faire.

 
Les maladies des paupières

Qu'est ce que le chalazion? Le chalazion se présente sous forme d’une petite tuméfaction de la paupière supérieure ou inférieure qui …

Les maladies des paupières

Qu’est ce que l’entropion ? Il s’agit d'une malposition de la paupière inférieure qui s’enroule à l’intérieur contre le globe oculaire. …