Les kératites

Ce contenu est publié sur Mediris à titre d'information uniquement et ne peut se substituer à un diagnostic médical.

Le mot kératite définit une inflammation de la cornée, écran transparent situé à l’avant de l’œil et protégé par les paupières. La cause peut être microbienne (bactérienne, virale [herpès], parasitaire [amibe], mycosique), inflammatoire (syndrome sec, rosacée, maladies générales inflammatoires), mécanique (excès de port de lentilles de contact) ou traumatique (coup d’ongle, coup de griffe, plante, corps étranger…).

Quand doit-on suspecter une kératite ?

Quand l’œil devient rouge, douloureux, larmoyant, sensible à la lumière (photophobie), difficile à ouvrir (blépharospasme), et la vision devient floue.

Que faut-il faire en cas de kératites ?

Consulter l’ophtalmologiste dans les meilleurs délais pour éviter les complications qui peuvent être sérieuses, aboutissant à une perte massive de la vision.

Quel est le traitement des kératites ?

Il doit être mis en route aussi vite que possible et dépend de la cause de la kératite. L’absence de traitement peut entraîner des séquelles sur la cornée telle une cicatrice opaque affectant profondément la vision et nécessitant, dans de rares cas, une greffe de cornée.


 

Lexique

Photophobie : Sensibilité anormale à la lumière.

Amibe : Micro-organisme proliférant entre autre dans l’eau douce (robinet et piscine) responsable de kératite, parfois grave, survenant notamment chez les porteurs de lentilles de contact. Ainsi, il est fortement déconseillé de se baigner, de se doucher avec des lentilles de contact, ou de rincer ces dernières à l’eau du robinet.

Collyre : ou gouttes pour les yeux. Ce sont des médicaments délivrés directement dans les yeux conditionnés en gouttes stériles. Liquides ou plus épais sous forme de gel, les collyres peuvent avoir une action antibiotique, anti-inflammatoire, lubrifiante, cicatrisante, myotique, mydriatique, cycloplégique, anti-glaucomateuse. Certains sont de simples colorants destinés alors à l’usage du médecin ophtalmologiste pour l’observation de l’œil. Le collyre peut être conditionné en flacon à usage multiple ou en unidose à usage unique. Les collyres sans conservateur, notamment en unidose, sont mieux tolérés.


 

Est-ce que cette article a répondu à vos questions ?

OuiPoser une question
Les questions déposées
Aucune question n'a encore été posée. Soyez le premier à le faire.

 

 
Les maladies de la cornée

Définition de la kératite herpétique La kératite herpétique est causée par le virus herpès qui persiste à l’état latent (dormant) dans les …

Les maladies de la cornée

Qu'est ce que le kératocône ? Le kératocône ou déformation en cône de la cornée, est une maladie de la cornée …