La rétinopathie diabétique

Ce contenu est publié sur Mediris à titre d'information uniquement et ne peut se substituer à un diagnostic médical.

La rétinopathie diabétique désigne l’ensemble des lésions de la rétine induites par le diabète. Elle reste une des premières causes de cécité dans les pays développés.

Quelle est la cause de la rétinopathie diabétique (ou rd) ?

Le diabète est une une maladie dite métabolique, liée à un excès de sucre dans le sang. Il lèse progressivement les petits vaisseaux (capillaires) dont ceux de la rétine et sont à l’origine d’une micro-angiopathie qui est aggravée par l’hypertension artérielle. Les capillaires rétiniens deviennent poreux, entraînant des « fuites » de leur contenu (hémorragies, exsudats lipidiques, œdème). Ils peuvent aussi se boucher, créant des zones d’ischémie (défaut d’oxygénation) favorables à la prolifération de néovaisseaux qui saignent facilement.

Quels sont les symptômes et les stades de la rétinopathie diabétique ?

Dans les formes débutantes et dans les formes plus évoluées tant que la macula (zone centrale de la rétine responsable de la vision fine) est épargnée, la vision demeure normale et le patient ne se rend compte de rien.

Dans les formes graves avec atteinte maculaire (œdème ou ischémie), la vision peut chuter, parfois de façon irréversible malgré le traitement.

La rétinopathie diabétique avec néovaisseaux, encore appelée proliférante, est la plus sévère car elle témoigne d’une ischémie étendue. Les néovaisseaux peuvent provoquer une hémorragie dans le vitré, un glaucome grave dit néovasculaire, un décollement de rétine).

Le diagnostic de rétinopathie diabétique se fait par l’examen du fond d’œil sous la responsabilité de l’ophtalmologiste. L’examen est complété en cas de doute par des rétinographies (photos de la rétine), une angiographie à la fluorescéine (colorant qui permet d’étudier les vaisseaux, les zones de fuite capillaire et d’ischémie avec ou sans néovaisseaux), et un OCT (tomographie à cohérence optique pour détecter un œdème maculaire).

L’examen du fond d’œil visualise dans les formes débutantes des petites dilatations capillaires sous forme de fins points rouges appelés microanévrysmes. Dans les formes plus avancées  (photo du fond d’œil ci-dessous) apparaissent des hémorragies rétiniennes, des exsudats lipidiques (taches blanc-jaunâtres), des nodules cotonneux (petites boules comme du coton signifiant l’existence d’une ischémie).

Quel est le traitement de la rétinopathie diabétique ?

Le traitement repose avant tout sur un équilibre strict du diabète et celui d’une éventuelle hypertension artérielle associée. Le contrôle de la diète ou nutrition, une bonne hygiène de vie, et l’exercice physique régulier sont primordiaux.

Comme la rétinopathie diabétique ne donne aucun signe au début, le traitement préventif repose sur un examen des yeux de tout patient diabétique une fois par an. La fréquence des contrôles augmente en fonction du degré de la rétinopathie.

Dans les formes sévères de rétinopathie diabétique, on peut avoir recours à des traitements spécifiques diversement associés :

  • Le laser qui détruit par photocoagulation les zones de fuite vasculaire responsables d’exsudats et d’œdème, et les zones ischémiques pour éviter la formation de néovaisseaux.
  • Les injections intra-vitréennes de médicaments qui limitent la formation de ces néovaisseaux.
  • La vitrectomie (ablation chirurgicale du vitré) en cas d‘hémorragie dans le vitré, de risque de décollement de la rétine ou de décollement avéré dans les formes proliférantes avec néovaisseaux.

retinopathie-diabetique_2


 

Lexique

Macula : C’est la zone centrale de la rétine centrée par la fovea ; la macula est composée de cônes, cellules hautement spécialisées dans la vision précise et dans la vision des couleurs.

OCT : OCT est l'acronyme de Optical Coherent Tomography, en français tomographie en cohérence optique. Il s'agit d' un examen qui permet à l’ophtalmologiste d’analyser et de numériser en haute définition les structures de l’œil. Cet examen est largement utilisé dans l’analyse des maladies de la rétine, notamment de la dégénérescence maculaire liée à l’âge ou DMLA.

Fond d’œil : C’est la partie postérieure de l’œil, examinée par l’ophtalmologiste pour évaluer l’état de l’humeur vitrée, de la rétine et ses vaisseaux, et du nerf optique.

Photocoagulation : Méthode utilisant un laser pour réaliser un barrage solide autour de trous ou de déchirures de la rétine afin d’éviter le décollement de la rétine ; également utilisée dans le traitement du diabète et d’autres maladies de la rétine.


 

Est-ce que cette article a répondu à vos questions ?

OuiPoser une question
Les questions déposées

Les trois lettres OCT sont l’acronyme de Optical Coherent Tomography en anglais, tomographie en cohérence optique en français. Il s’agit d’un examen non invasif c'est-à-dire sans effet délétère, très sophistiqué, utilisant des ondes de lumière et permettant de réaliser des images surtout de la rétine, mais également de la cornée et de l'angle entre la cornée et l'iris (angle irido-cornéen). Ces images sont réalisées en coupes de haute précision, permettant d’étudier toutes les couches du tissu, leur aspect et leur épaisseur. Ainsi, l’OCT est devenue une technique incontournable aidant principalement au diagnostic des maladies de la rétine et à leur traitement. L’OCT est particulièrement précieux pour suivre les patients porteurs de dégénérescence maculaire liée à l’âge, les patients diabétiques, et ceux présentant une oblitération veineuse.


 

 
Les maladies de la rétine et de la choroide

Les occlusions veineuses de la rétine intéressent la veine centrale de la rétine ou ses branches qui drainent le sang veineux de la rétine. …

Les maladies de la rétine et de la choroide

La rétinopathie diabétique désigne l'ensemble des lésions de la rétine induites par le diabète. Elle reste une des premières causes de cécité dans …