La vision des couleurs

Ce contenu est publié sur Mediris à titre d'information uniquement et ne peut se substituer à un diagnostic médical.

Les couleurs sont perçues par les cellules rétiniennes appelées cônes situés dans la macula. Elles captent les informations grâce à leurs pigments sensibles à des longueurs d’onde spécifiques du spectre lumineux.

Il existe trois types de cônes qui voient trois couleurs fondamentales: le bleu, le vert et le rouge. La vision des couleurs diminue quand la luminosité baisse et disparaît après le crépuscule et lors du clair de lune.

Le daltonisme est défini par la déficience d’un des types de cônes. L’achromatopsie est caractérisée par l’absence de tous les types de cônes.

Pourquoi tester la vision des couleurs ?

A l’âge verbal, il est important de savoir si l’enfant voit bien les couleurs, car les méthodes de présentation des cours utilisent des supports souvent informatisés donc colorés, le tableau noir avec la craie blanche étant de plus en plus délaissé. La détection d’un trouble de la vision des couleurs est importante pour l’orientation scolaire puis professionnelle, certains métiers exigeant une fonction visuelle normale (armée, aviation, électricité).

Confondre les couleurs n’est ni une maladie, ni une invalidité en soi, mais peut représenter néanmoins un motif d’exclusion de certains métiers.

Comment dépister une anomalie de la vision des couleurs ?

Le dépistage d’une anomalie de la vision des couleurs se fait par la lecture de planches polychromatiques dont la plus utilisée est celle d’Ishihara. Le test dépiste la perception des couleurs primaires et des nuances colorées en présentant des formes ou des figures faites de points colorés. Le patient dyschromate ne voit pas les figures de certaines planches.

Quels sont les différents troubles ?

On différencie les dyschromatopsies acquises provoquées par des maladies de la rétine ou du nerf optique des dyschromatopsies congénitales d’origine plus ou moins héréditaire et pour lesquelles il n’existe aucun traitement.

La dyschromatopsie congénitale la plus fréquente est la dyschromatopsie rouge – vert (daltonisme). Elle touche 8% des hommes et 0.4% des femmes ; l’anomalie bleu-jaune ou pourpre est plus rare.

En cas d’achromatopsie, aucune couleur n’est visible.

 

 


 

Lexique

Dyschromatopsie : C’est une anomalie de la vision des couleurs.

Ishihara : C’est le test qui permet d’évaluer la vision des couleurs et donc de déceler une anomalie de la vision des couleurs ou dyschromatopsie. Le test évalue la capacité du patient à reconnaître des chiffres sur des séries de plaques colorées.


 

Est-ce que cette article a répondu à vos questions ?

OuiPoser une question
Les questions déposées
Au crépuscule, pour atteindre la terre, la lumière émise par le soleil doit traverser une couche d'atmosphère  plus épaisse que celle qu'elle traverse pendant la journée. Ainsi les photons bleus et verts sont déviés de l'atmosphère, les photons rouges et jaunes  y pénètrent mieux. Si ces photons rouges et jaunes sont réfléchis vers la terre par les nuages ou les poussières de l'atmosphère, le ciel apparaît rouge. Pour la même raison, le soleil est également rouge.
Le soleil émet une lumière qui couvre tout le spectre coloré. Quand un astronaute dans l'espace regarde le soleil, celui-ci lui apparaît blanc. S'il regarde loin du soleil, l'espace lui apparaît noir, parce que les photons, ou particules de lumière, qui ne se dirigent pas directement vers lui traversent l'espace sans obstacle.

Sur terre, l'atmosphère qui contient de l'ozone, des particules, des gouttelettes d'eau et plein d'autres molécules et substances réfléchissantes, s'interpose entre le soleil et nos yeux. L'atmosphère disperse la lumière bleue beaucoup plus que la verte, la jaune, ou la rouge. Ainsi, pendant la journée, si quelqu'un regarde le ciel loin du soleil, il voit les photons bleus qui de dirigent vers lui et le ciel lui apparaît bleu.

 
La vue

La vision diurne (de jour) est possible grâce aux cellules rétiniennes appelées cônes, situés surtout au centre de la rétine. La …

La vue

Définition de la vision stéréoscopique La vision stéréoscopique ou vision du relief est le résultat de mécanismes cérébraux complexes permettant de …