Les accidents de l’oeil

Ce contenu est publié sur Mediris à titre d'information uniquement et ne peut se substituer à un diagnostic médical.

Les accidents de l’oeil chez les enfants

Les accidents de l’oeil ou accidents oculaires,  surviennent la plupart du temps à la maison, lors des jeux ou des activités sportives. Certains peuvent avoir des répercussions irréversibles sur la vue voire conduire à la cécité. Ces accidents peuvent être évités dans la majorité des cas, leur prévention relevant du bon sens :

> A la maison
  • Mettre sous clé tous les produits ménagers et chimiques comme les sprays.
  • Mettre sous clé les ciseaux, les couteaux, les crayons pointus, les objets métalliques type trombones, clips, cintres.
  • Apprendre aux enfants à ne pas approcher leurs yeux de leur chat ou de leur chien.
  • Protéger les yeux des enfants par des lunettes appropriées, comme les adultes, s’ils participent à des activités de bricolage ou de jardinage.
  • Apprendre aux enfants le danger que représentent les bouchons des bouteilles sous pression (cidre, champagne…)
> Lors des jeux

Les jeux dangereux doivent faire l’objet d’une surveillance, voire être interdits chez les enfants (fléchettes, lance-pierres, etc…). Les accidents de sport sont identiques à ceux de l’adulte.

> En voiture
  • Sécuriser l’enfant par le port de la ceinture de sécurité.
  • Placer les enfants de moins de douze ans à l’arrière du véhicule.
  • Ranger au maximum les objets pour éviter d’en faire des projectiles dangereux en cas de choc.

Les accidents de l’oeil chez les adultes

> Les accidents du travail

Ils sont moins nombreux qu’autrefois en raison des dispositions réglementaires obligatoires dans le domaine de la prévention.

La prévention repose sur le port de lunettes de protection qui varient selon les activités. Ce port est obligatoire chez toute personne exposée à un risque de projection de corps étranger. Les lunettes peuvent présenter une protection latérale ou un filtre spécifique en cas d’exposition aux radiations ou aux lasers.  Les notices et conseils d’utilisation des outils et machines doivent être strictement respectées.

Les causes les plus fréquentes de blessures ou contusions oculaires au travail sont :

  • Les projections de grains métalliques lors d’activités de soudure.
  • Toutes les projections de corps étrangers solides (morceaux de métal, verre, poussière,…) par des instruments de travail.
  • Les brûlures caustiques par éclaboussure de produits chimiques ou projection de ciment.
> Au sport

De nombreux sports ou divertissements, en particulier avec balle ou ballon, sont particulièrement à risque de contusion oculaire (squash, tennis, badminton, golf, hockey, cricket, base-ball, paintball,…). Pour certains, il est obligatoire de porter des lunettes de protection (paintball) ou un casque adapté avec visière ou grille (base-ball, hockey).  Les verres en polycarbonate durci sont très résistants aux chocs.

Que faire en cas d’accident ?

  • Consulter l’ophtalmologiste ou le service d’urgences dans les meilleurs délais, même en cas de lésion qui paraît mineure.
  • Ne jamais instiller un collyre ou une pommade sans avis médical.
  • Ne jamais essayer d’enlever un corps étranger même petit.
  • En cas de projection d’un produit chimique dans l’œil , il faut laver abondamment à l’eau du robinet avant de consulter en urgence

Tout accident oculaire survenu au travail, même mineur, doit faire l’objet d’une déclaration.

Comment suspecter une lésion de l’œil ?

Il faut suspecter une lésion oculaire si un des symptômes est présent :

  • une diminution ou une perte de la vision,
  • une douleur, une sensation de corps étranger,
  • une plaie visible de la paupière ou du globe oculaire,
  • du sang dans l’œil,
  • la perte de la mobilité d’un œil,
  • un changement de forme de la pupille.

 

Lexique

Cécité : C’est l’absence totale de vision, soit de naissance, soit apparue après une maladie ou un traumatisme de l’œil.

Collyre : ou gouttes pour les yeux. Ce sont des médicaments délivrés directement dans les yeux conditionnés en gouttes stériles. Liquides ou plus épais sous forme de gel, les collyres peuvent avoir une action antibiotique, anti-inflammatoire, lubrifiante, cicatrisante, myotique, mydriatique, cycloplégique, anti-glaucomateuse. Certains sont de simples colorants destinés alors à l’usage du médecin ophtalmologiste pour l’observation de l’œil. Le collyre peut être conditionné en flacon à usage multiple ou en unidose à usage unique. Les collyres sans conservateur, notamment en unidose, sont mieux tolérés.


 

Est-ce que cette article a répondu à vos questions ?

OuiPoser une question
Les questions déposées
Aucune question n'a encore été posée. Soyez le premier à le faire.

 

 
La vue au quotidien

Les écrans sont-ils dangereux pour les yeux Les yeux sont désormais sollicités au travail comme dans les loisirs par toutes sortes …

La vue au quotidien

Les accidents de l'oeil chez les enfants Les accidents de l'oeil ou accidents oculaires,  surviennent la plupart du temps à la maison, lors …